Caminando hacia Puebla

¡Lo malo, y lo buenisimo de Puebla…!

Voilà deux semaines que je suis de retour à Puebla, pour mon plus grand plaisir souvent et parfois à mon grand désespoir..!

J’avais effectivement oublié que parfois les détails du quotidien donnent envie de s’arracher les cheveux ici: jamais de pression dans les douches, les chasses d’eau ont bien souvent de gros problèmes existentiels, les bus de ville sont désespérants à faire la course entre eux et rouler comme des fous du volant… Honnêtement je suis bonne pour une séance d’osthéo au retour, j’avais oublié à quel point on se faisait secouer dans les transports publics!

La pollution ne va pas en s’arrangeant et cela se ressent au niveau respiratoire, notamment en se mouchant..! Bref, une ville de 5 ou 6 millions d’habitants (selon les sources) peut s’avérer être un joli chaos et n’est pas de tout repos. J’avoue que le caquètement de mes poulettes le matin me manque!

Il y a aussi beaucoup de changements dans cette grande ville… Notamment au niveau des routes, les ponts poussent comme des champignons et se construisent actuellement des seconds étages au périphérique et auto-route, oui oui comme aux États-Unis, moi qui ai le vertige je risque de tout faire pour les éviter..!

2015-11-22 13.39.12

Mais il y a aussi des choses plus que magiques dans cette ville, et de façon générale dans ce pays… L’optimisme des gens d’abord (c’est pourquoi il faut leur faire honneur en s’attardant sur les bons côtés de la vie ici!) et leur personnalité excessivement accueillante. Le cœur sur la main et toujours prêts à aider, il faut vraiment chercher des poux aux mexicains pour avoir des problèmes avec eux (n’en déplaisent aux médias de masse qui ne diffusent que des images violentes de ce pays…).

San Cristobal de las Casas (28)

Ce que j’ai été ravie de retrouvé aussi à mon arrivée c’est la nourriture..! Pas toujours très équilibrée mais un vrai délice (lorsque la cuisinière n’a pas la main trop lourde sur le piment..!): chaque État a ses spécialités, une façon différente de préparer de bons petits plats traditionnels et des ingrédients parfois dur d’accès ailleurs. Avocats et coriandre à profusion, citron et sel pour agrémenter tout les plats et une petite bière bien fraîche pour faire passer le tout… ¡Viva Mexico!

Pour conclure ces éloges je ne peux pas omettre de vous raconter le plaisir que j’ai eu à me promener de nouveau dans le centre historique de Puebla… J’avais presque oublié à quel point cette ville est jolie et présente une architecture impressionnante… Les lumières de Noël viennent sublimer les monuments historiques actuellement, ce qui ne gâche rien. Du coup je pense revenir vers le centre de la ville dans la même rue que celle où je vivais avant, chez Iván… Mais, a ver, la suite au prochain épisode!!

¡Besotes!

 

1 décembre, 2015 à 18 h 27 min | Commentaires (2) | Permalien


¡A trabajar!

Et bien voilà, le survol de l’Atlantique s’est bien passé et l’arrivée à Puebla s’est faite dans les meilleures conditions! L’amigo Jaime est venu me chercher au terminal du bus puis j’ai pris mes quartiers dans sa casita linda! Une fois installée et après une journée et demie de repos pour se caler sur l’heure locale j’ai eu le plaisir de retrouver Male pour une première réunion de travail mercredi. J’ai eu l’occasion alors de prendre connaissance dans le détail du travail réalisé par le CASDI auprès des communautés rurales de l’État de Puebla, des tâches qui doivent être réalisées rapidement et de quelle façon je poserai ma pierre à l’édifice.

Mission 1: aider à la conception d’un manuel à l’usage des « promotrices de santé communautaires » c’est à dire les femmes qui travaillent au quotidien avec les membres des communautés indigènes.

Mission 2: aider à la préparation d’une présentation concernant la violence domestique auprès des communautés jeudi 26 novembre. La semaine prochaine j’irai donc avec Male dans la Sierra Norte de Puebla pour effectuer cette présentation et prendre contact avec la population locale.

Mission 3: aider à la rédaction d’un bilan des actions réalisées par le CASDI pour ses financeurs.

autoestima

J’ai également retrouvé Karla et Ayde lors d’une réunion pour définir mes missions avec le GeCo et planifier le partage de mon temps de travail. Ma mission principale avec le GeCo sera d’aider à établir une méthodologie permettant de diagnostiquer les besoins des organisations accompagnées par la structure, notamment avant d’y placer des volontaires: quels sont les points forts et faibles de l’organisation par rapport à son environnement, quelles compétences doivent y être développer pour pérenniser et augmenter les activités, quelles seraient les conditions d’envoi d’un volontaire et quelles seraient ses missions?

En fil conducteur pour les deux structures il y a également la recherche de financements et de ressources pérennes. La tâche est d’autant plus intéressante que le CASDI et le GeCo n’ont pas la même structure juridique, l’une est une « Association Civile » comme on les appelle au Mexique, et la seconde une entreprise. Il me reste alors à fouiner vers les appels à projets locaux, les fondations, le financement participatif (à ce qu’il parait j’ai déjà une expérience positive sur la question ;-) !) et toute autre source de financement ponctuelle ou pérenne.

Voilà, comme vous le constaterez, de travail je ne manque pas et j’espère atteindre un maximum d’objectif durant ces trois mois qui vont passer bien bien rápido!!

Vous aurez bientôt des nouvelles fraîches avec de jolies photos de la Sierra de Puebla! En attendant ¡cuidense! (Prenez soin de vous..!)

¡Viva México!

 

 

 

21 novembre, 2015 à 1 h 47 min | Commentaires (0) | Permalien


Organizando el viaje!!

Alors voilà, après avoir savouré (et bien arrosé!) la réussite du premier pas fondamental au projet il reste à préparer le voyage et affiner les missions qui me seront confiées auprès des associations.

Soyons réalistes, j’ai eu beau ne pas chômé ces dernières années, le travail auprès des populations latino-américaines est assez éloigné dans le temps pour moi et une actualisation des connaissances, au moins théoriques, est essentielle! Ainsi, j’ai décidé de me replonger dans les manuels traitant du travail participatif auprès des communautés rurales et autres ouvrages traitant du développement local qui m’avaient servi auparavant dans mes études. Ces dernières s’étant achevées à Puebla, ces ouvrages sont parfaitement en adéquation avec le contexte socio-économique qui m’attend… C’est là qu’on perçoit toute la cohérence de la démarche, hé hé ;-) ! Je me remets alors en tête les techniques de travail communautaire, les caractéristiques des relations de genre au Mexique et leurs problématiques, les techniques de coordination de projets de développement… Il faut aussi que je me penche sur les possibilités de financement locales afin de soutenir la pérennisation des activités du CASDI et du GeCo. Tout un programme très motivant!

ob_04f083_valise-qui-deborde

La logistique avant le départ prend également un certain temps!! Penser aux aspects administratifs et pratiques tels que contracter une assurance pour le séjour, établir une procuration afin de voter aux Régionales malgré la distance, laisser les consignes pour Cha’Ii’K à mes supers colocs… Bref, beaucoup de petites choses et, bien entendu, tous les imprévus qui viennent se greffer à ces tâches, qu’ils soient agréables ou désagréables…! Et puis aussi, faire mes valises… Pas plus de deux c’est promis! Beaucoup de personnes pense que je pars bien au chaud… Faux! Puebla étant situé à 2500 mètres d’altitude et la majorité des logements n’étant pas équipés de chauffage, il faut absolument penser aux pulls, grosses chaussettes et même le plaid de lecture!! Entre la journée et la nuit c’est presque l’ascenseur « températurel »..!

Du coup je retourne à mes moutons pour ne rien oublier! Le prochain article de ce blog sera publié depuis Puebla car le départ a lieu dimanche 15 novembre… ¡ Que prisa que tengo!

Estamos en contacto amigos, muchos besossss!

 

 

12 novembre, 2015 à 15 h 10 min | Commentaires (0) | Permalien


« De Camino hacia la Igualdad » invité sur radio Prun’

logo-v2Je ne sais pas si vous êtes de fervents auditeurs de la radio associative nantaise Prun’ mais si c’est le cas vous avez peut-être eu l’occasion d’écouter une intervention sympathique mardi 13 octobre 2015..!

Et oui, après une apparition sur le blog Inconnu du Tramway d’Allan, le projet n’a cessé de se diffuser et notamment grâce à une invitation de radio Prun’ quelques jours avant la fin de la collecte. L’occasion pour moi de présenter en direct le projet, ses partenaires et de te tenter de convaincre les derniers contributeurs!

Et c’est chose faite! En effet trois jours après, à savoir le vendredi 16 octobre, la collecte organisée sur KissKissBankBank a touché à sa fin. Objectif atteint et même dépassé, je ne suis pas peu fière de moi et de vous chers contributeurs au projet!!

Désormais je serai beaucoup plus assidue dans la rédaction et la mise à jour de ce blog afin que tous les intéressés aient des nouvelles fraîches régulièrement… Actuellement je me replonge dans la lecture de documents traitant du travail auprès des communautés autochtone afin d’être opérationnelle dès mon arrivée!

Il me reste à vous laisser le lien qui vous permettra d’écouter le pod-cast de l’émission Ghetto Blaster intitulée « 303 fugitifs à Mexico »  durant sa mise en ligne http://www.prun.net/emissions

Sachez que j’ai une version mp3 que je pourrais envoyer par mail si toutefois le lien ne fonctionne pas ou si le pod-cast est ôté du site de Prun’.

¡Hasta Luego todos! El viaje se está preparando…

20 octobre, 2015 à 18 h 46 min | Commentaires (0) | Permalien


Hasard de la vi(ll)e!!

Comme j’aime à le dire fréquemment à mes amis « que la vie est douce! ». Une fois de plus celle-ci est venu semé délicatement sur mon chemin une bien jolie rencontre… Laissez-moi vous conter l’anecdote…

Alors que j’attends patiemment le tramway à la gare mardi matin un homme se dirige vers moi, se présente et me raconte le beau projet qu’il mène par passion depuis environ deux ans.

Allan de son prénom, fait vivre un blog nommé « Inconnu du Tramway » dont l’objectif est de créer du lien social en allant  la rencontre de personnes plus ou moins souriantes dans les transports en commun nantais.

Allan les prend en photo avant de poser quelques questions lui permettant de dresser le portrait de son inconnu(e) du jour. Et ce jour là ce fût moi l’Inconnue du Tramway! Fascinée par cette belle initiative et la jolie démarche je prends bien évidemment le temps de discuter.

La bienveillance d’Allan dans son contact humain me rassure et me mène à raconter un bout de ma vie, mes rêves, mes centres d’intérêt et finalement mes projets… Quand la vie mène à vous une personne bienveillante, animée par des valeurs humanistes et prête à diffuser les vôtres, pourquoi le refuser?!

Je vous invite chers lecteurs à visiter le blog d’Allan: http://www.inconnudutramway.fr/

Vous y trouverez mon portrait certes, ici même http://www.inconnudutramway.fr/2015/09/elodie.html mais aussi celui de nombreux nantais ou personnes de passage. Peut être y verrez-vous votre voisin, votre ex, votre banquier ou le monsieur de la TAN qui a répondu à votre question hier..!

En tout cas si vous croisez Allan un jour, prêtez-vous au jeu et profitez du moment d’échange qu’il vous offre en toute bienveillance!

Amigos, je vous laisse, j’ai des tortillas sur la planche!

 

 

 

 

23 septembre, 2015 à 10 h 53 min | Commentaires (0) | Permalien


123