Caminando hacia Puebla

» Catégorie : Préparation projet


Organizando el viaje!!

Commentaires » 0

Alors voilà, après avoir savouré (et bien arrosé!) la réussite du premier pas fondamental au projet il reste à préparer le voyage et affiner les missions qui me seront confiées auprès des associations.

Soyons réalistes, j’ai eu beau ne pas chômé ces dernières années, le travail auprès des populations latino-américaines est assez éloigné dans le temps pour moi et une actualisation des connaissances, au moins théoriques, est essentielle! Ainsi, j’ai décidé de me replonger dans les manuels traitant du travail participatif auprès des communautés rurales et autres ouvrages traitant du développement local qui m’avaient servi auparavant dans mes études. Ces dernières s’étant achevées à Puebla, ces ouvrages sont parfaitement en adéquation avec le contexte socio-économique qui m’attend… C’est là qu’on perçoit toute la cohérence de la démarche, hé hé ;-) ! Je me remets alors en tête les techniques de travail communautaire, les caractéristiques des relations de genre au Mexique et leurs problématiques, les techniques de coordination de projets de développement… Il faut aussi que je me penche sur les possibilités de financement locales afin de soutenir la pérennisation des activités du CASDI et du GeCo. Tout un programme très motivant!

ob_04f083_valise-qui-deborde

La logistique avant le départ prend également un certain temps!! Penser aux aspects administratifs et pratiques tels que contracter une assurance pour le séjour, établir une procuration afin de voter aux Régionales malgré la distance, laisser les consignes pour Cha’Ii’K à mes supers colocs… Bref, beaucoup de petites choses et, bien entendu, tous les imprévus qui viennent se greffer à ces tâches, qu’ils soient agréables ou désagréables…! Et puis aussi, faire mes valises… Pas plus de deux c’est promis! Beaucoup de personnes pense que je pars bien au chaud… Faux! Puebla étant situé à 2500 mètres d’altitude et la majorité des logements n’étant pas équipés de chauffage, il faut absolument penser aux pulls, grosses chaussettes et même le plaid de lecture!! Entre la journée et la nuit c’est presque l’ascenseur « températurel »..!

Du coup je retourne à mes moutons pour ne rien oublier! Le prochain article de ce blog sera publié depuis Puebla car le départ a lieu dimanche 15 novembre… ¡ Que prisa que tengo!

Estamos en contacto amigos, muchos besossss!

 

 

« De Camino hacia la Igualdad » invité sur radio Prun’

Commentaires » 0

logo-v2Je ne sais pas si vous êtes de fervents auditeurs de la radio associative nantaise Prun’ mais si c’est le cas vous avez peut-être eu l’occasion d’écouter une intervention sympathique mardi 13 octobre 2015..!

Et oui, après une apparition sur le blog Inconnu du Tramway d’Allan, le projet n’a cessé de se diffuser et notamment grâce à une invitation de radio Prun’ quelques jours avant la fin de la collecte. L’occasion pour moi de présenter en direct le projet, ses partenaires et de te tenter de convaincre les derniers contributeurs!

Et c’est chose faite! En effet trois jours après, à savoir le vendredi 16 octobre, la collecte organisée sur KissKissBankBank a touché à sa fin. Objectif atteint et même dépassé, je ne suis pas peu fière de moi et de vous chers contributeurs au projet!!

Désormais je serai beaucoup plus assidue dans la rédaction et la mise à jour de ce blog afin que tous les intéressés aient des nouvelles fraîches régulièrement… Actuellement je me replonge dans la lecture de documents traitant du travail auprès des communautés autochtone afin d’être opérationnelle dès mon arrivée!

Il me reste à vous laisser le lien qui vous permettra d’écouter le pod-cast de l’émission Ghetto Blaster intitulée « 303 fugitifs à Mexico »  durant sa mise en ligne http://www.prun.net/emissions

Sachez que j’ai une version mp3 que je pourrais envoyer par mail si toutefois le lien ne fonctionne pas ou si le pod-cast est ôté du site de Prun’.

¡Hasta Luego todos! El viaje se está preparando…

Petit point sur le projet et la collecte!

Commentaires » 0

Aïe Aïe, il serait temps de donner des nouvelles n’est-ce pas?! Le mieux serait qu’elles soient bonnes!

Elles le sont relativement rassurez vous!! La collecte a démarré depuis environ trois semaines et atteint 27% de l’objectif… Proportionnellement si le rythme reste linéaire et bien la collecte ne sera pas complète à terme… Mais ceci est à peine envisagé par notre petit bipède qui poursuit ses efforts de diffusion et reste motivée car déjà 13 personnes l’ont soutenu.

money saving on euro and money tower

En outre, mon entourage proche composé de personnes militantes, humanistes et solidaire ne va pas me lâcher en si bon chemin! Quant à toi internaute solitaire, visiteur qui se trouve sur ce blog par le plus grand des hasards vas de ce pas visiter le détail du projet: http://www.kisskissbankbank.com/de-camino-hacia-la-igualdad

Et de mon côté je vous prépare de nouveaux articles pleins de surprises!

¡Hasta pronto todos!

 

¡El sabor Poblano!

Commentaires » 0

Cactus

Puebla, Puebla..?! Nombreux sont ceux qui ne savent pas où se situent cette belle cité mexicaine à l’architecture presque effrontément coloniale, et au passé si marqué par les luttes des peuples natifs. Rassurez-vous, avant d’y aller je ne savais pas non plus où se trouvait Puebla…!

En quittant México D.F, parcourez environ 100 à 130 km vers le sud-est, vous tomberez alors sur cette charmante petite bourgade de presque 6 millions d’habitants! Les « Poblanos », forts accueillants au demeurant, vous feront découvrir les spécialités locales telles que le Mole Poblano (plat à la sauce cacao/piment surprenante) ou la Talavera (sorte de céramique locale). Toutefois ne vous attendez pas à ce que les automobilistes vous cèdent le passage, bien trop occupés à tenter de doubler leur voisin par la droite ou bien à créer une troisième file de voitures dans l’aimable intention de fluidifier le trafic!

Le Centre Historique de Puebla vaut le détour, notamment pour sa cathédrale plus que majestueuse, monument emblématique de ce lieu déclaré Patrimoine Mondiale de l’Humanité en 1987. Sortant du chaos urbain caractéristique d’une ville latino-américaine de cette ampleur, nous nous retrouvons dans un « Pueblo Magico » nommé Cholula et surnommé « le Village aux 365 clochers ». En effet, de nombreuses églises viennent élever spirituellement les coins des rues de la ville, probablement pas réellement 365 mais tout de même, quelque unes! La plus impressionnante étant « El Santuario de la Virgen de los Remedios ». Construite dès 1594 par des Conquistadores anxieux d’asseoir la suprématie de leur culture et croyance face à une civilisation pré-hispanique florissante, cette église ne se situe ni plus ni moins que sur la cime d’un temple vieux de plus de 3 500 ans et consacré à la vénération du Quetzacóatl.

La piramide

L’ensemble est somme toute joli à voir mais pousse à se poser quelques questions sur l’humanité, la tolérance, la religion… Bref, le moment est propice pour rêvasser à ce qu’aurait pu être le continent latino-américain si l’Histoire avait été différente, d’autant que ce « sanctuaire » nous offre un point de vue imprenable sur le Popocatepetl.

Atlixco (25)

Le « Popo » est un volcan encore (très) actif situé presque à mi-chemin entre le DF et Puebla, il fait vraiment partie du paysage de Puebla car est visible depuis de nombreux endroits de la ville (notamment la terrasse de l’appartement que j’occupais dans le centre historique!). Majestueux et imposant le « Popo » revêt un fin manteau de neige en hiver, d’autant plus admirable que le ciel souvent dégagé au dessus de Puebla et du volcan cristallise la cime enneigée au cœur d’un ciel azur. Il anime le ciel de la région en laissant se dégager presque quotidiennement des fumerolles qui attestent bien de l’activité sous-terraine de la bête. Rassurez-vous il s’agit d’un des volcans les plus surveillés au monde et les villages proches du « Popo » tel qu’Atlixco sont prêts à évacuer en cas d’activité volcanique intense. Le volcan bénéficie d’ailleurs d’un ligne téléphonique dédiée nommée « Popotel » (oui, j’adore ce pays et les initiatives de ce genre!) qui vous permettra de savoir en temps réel si vous pouvez aller vous promener aux alentours de Puebla sans risquer de tomber nez à nez avec la « Santisima Muerte » incarnée dans une coulée de lave géante… Auquel cas faites comme l’âne sur la photo suivante: cachez-vous vite derrière un mur en pierres!

Atlixco (26)

Ici se termine pour le moment la petite présentation de Puebla. Il y a tellement de choses à ajouter sur cette ville, sa culture et son histoire… Chaque thème mérite son propre article et je m’attelle à la tâche rapidement pour continuer à vous faire rêver… 

D’ici là ¡Cuidense y hasta luego!